Tout pour une bonne cicatrisation !

Un tatouage peut être magnifiquement réalisé, ce beau travail peut être fortement altéré par une mauvaise cicatrisation et un manque de soin après la séance de tattoo. On te propose ici tous nos conseils pour réussir votre cicatrisation dans les meilleures conditions ! 

Les avis divergent souvent, d’un tatoueur à l’autre, et les marques de produits de soin spécial tatouage commencent à abonder sur le marché. Difficile de s’y retrouver ! 

Il existe différentes techniques, qu’on pourrait classer ainsi : 

  • Cicatrisation classique
  • Cicatrisation sèche 
  • Cicatrisation en milieu humide

Celle que nous conseillons, c’est la première, qui est accessible à tout le monde et plus simple que les deux autres, mais nous les évoquerons quand même en fin d’article. 

Le tatouage est une effraction cutanée, ce qui signifie qu’un tatouage tout frais est une plaie ouverte, à traiter avec précautions pendant les premiers jours. Votre tatouage est une porte d’entrée potentielle aux bactéries qui sont naturellement présentes dans notre environnement, ce qui constitue un risque d’infection. Ton travail après la séance de tatouage est de limiter ce risque au maximum, tout en ne tombant pas dans la parano : on rappellera qu’un système immunitaire en bonne santé lutte de lui-même contre les agressions de l’environnement. Prudence mais restons cool ! 

À la fin du tatouage, le tatoueur apposera un pansement généralement fait de film transparent (type cellophane) et de sparadrap. Tu peux enlever ce pansement au moment où tu rentres chez toi, au maximum 4h après la fin de la séance. Il est parfaitement normal que le tatouage ait « transpiré » sous le plastique. C’est la lymphe que ton corps produit en réaction à l’effraction cutanée, mêlé à un peu de saignement et une partie de l’encre dont le surplus dégorge naturellement. 

Nettoie tout ça à l’eau claire et au savon doux et neutre (le mieux étant un savon spécial tattoo, sans tensioactif agressif ni additifs abrasifs, au Ph neutre). Selon la zone, fait le sous la douche ou dans un lavabo propre, avec les mains propres. Utilise de l’eau fraiche ou tiède, la chaleur peut irriter et être douloureuse sur un tatouage tout frais. Sèche la zone en tamponnant avec un essuie-tout ou une serviette propre, voire laisse le sécher à l’air libre. On évite toute friction pour ne pas endommager la peau fragilisée. 

Cicatrisation classique 

Nous préconisons de ne pas mettre de crème le jour du tattoo, mais d’attendre le lendemain, le temps que la plaie sèche au maximum. Il faut alors essayer de laisser respirer le tattoo au maximum, sans remettre de cellophane ni de vêtement dessus si cela est possible. Si tu dois vêtir la zone, tout au long de la cicatrisation, préfère du coton plutôt que du synthétique pour éviter toute macération, un vêtement ample plutôt que moulant car ton tattoo a besoin d’aération pour sécher et cicatriser. 

Attention à ne pas porter ta chemise blanche préférée ! Le tatouage dégorge souvent durant les premiers jours et de l’encre peut se transférer sur tes vêtements et ta literie. Ça part généralement en machine mais on préfère prévenir !

Dés le lendemain matin, nettoie de nouveau à l’eau et au savon et commence à appliquer une crème à tattoo avec des mains propres, en couche fine (pas besoin d’en mettre des tonnes !). Renouvelle ça au moins 3 fois par jour, voire plus si des sensations de tiraillement ou de sécheresse réapparaissent. Lave le tattoo sous ta douche une fois par jour. 

Il y a pleins de marques de crèmes de soin tattoo sur le marché, certaines ont une composition plus interessantes que d’autres mais choisi en fonction de tes possibilités et de tes principes personnels (vegan, naturelle…). Nous conseillons une crème similaire à celle que nous vendons, dont la base n’est pas une huile minérale (pétrole) mais végétale. 

Tu peux aussi faire cicatriser tes tatouages avec des produits bruts naturels, purs et de préférence bio comme le beurre de karité, de cacao, l’huile de coco, de chanvre, d’amande douce, mais ces produits doivent être appliqués plus régulièrement que les crèmes. Les crèmes ont l’avantage d’être des complexes de plusieurs huiles qui ont différentes propriétés (nourissante, apaisante, anti-bactérienne, anti-fongique, anti-inflammatoires…) qui en font des produits plus complets qu’une huile seule, et forment un film protecteur durable sur la peau (souvent par addition de cire végétale ou de cire d’abeille).

Attention cependant aux risques d’allergies avec les crèmes ! Certaines contiennent des huiles essentielles très puissantes qui peuvent provoquer des réactions, encore plus quand la peau est ouverte sur un tatouage frais. Nous t’invitons à décrypter les compositions, avec l’aide par exemple d’un site ou d’une appli comme compo-scan, incibeauty, la vérité sur les cosmétiques, qui te donneront des infos sur tous les ingrédients. 

Enfin, ce que nous ne recommandons pas du tout, c’est toutes les crèmes à base de paraffine liquide (dérivés pétroliers n’ayant pas d’affinité avec la peau), comme la Bepanthen ou la vaseline. C’était une solution il y a quelques années mais on a bien mieux maintenant ! Ces crèmes sont très occlusives, elles bouchent les pores de la peau et la cicatrisation est beaucoup plus lente et moins agréable (trés grasse, difficile voire impossible à nettoyer…).

Au fil des jours, une croute va se former à la surface du tatouage, c’est parfaitement normal. Cela risque de te démanger, c’est ta peau qui cicatrise et il ne faut surtout pas gratter, au risque de réouvrir la peau, l’exposer encore plus à des infections, ou faire tomber trop de pigment et d’avoir un petit manque dans ton tattoo… Résiste et, petit tip, tu peux appliquer du froid sur la zone pour te soulager, un sachet de petit pois congelés avec une serviette propre par exemple. 

Pendant 1 mois après le tatouage, il est important que tu évites tout milieu humide, qui ramollirait la peau et favoriserait le développement de bactéries. Bye bye les bains, le sauna, le hammam, la piscine, mer, lac… pour un temps. On fuit également le soleil, et si on est amené à rester longtemps dehors, on couvre le tattoo avec un vêtement opaque. Pour tout le reste de ta vie, de toute façon, il est préférable de protéger tes tattoos du soleil avec une crème solaire indice 50. 

Pendant ce mois de cicatrisation, nous te conseillons de garder ton tatouage à l’abris de la poussière, de tes animaux de compagnie et de toute sources d’infection potentielle. Ne laisse pas les gens toucher à ton nouveau tattoo avec leurs mains sales et évite les sports salissant, ou susceptible de causer des chocs ou des éraflures sur la zone. Si ton tatouage a accidentellement été salit, n’hésite pas à faire un petit nettoyage à l’eau et au savon avant de remettre de la crème. 

Cicatrisation sèche 

C’est une méthode très peu pratiquée mais elle peut être tout aussi efficace voire plus rapide que la méthode classique, avec cependant quelques désagréments. Les précautions sont les mêmes mais on ne met pas du tout de crème ou d’huile sur le tatouage, on le laisse donc complètement sec en permanence, en effectuant simplement 2 lavages par jour. Cela entraine souvent des démangeaisons plus intense et une grande sensation de tiraillement. Nous ne la conseillons pas pour les premiers tattoo et nous préférons une bonne nutrition de la peau pour une cicatrisation un peu plus longue mais plus sereine. À ne tenter que si on connaît déjà les réactions de notre corps qui varient d’une personne à l’autre. 

Cicatrisation en milieu humide

C’est un peu l’opposé de la méthode sèche ! Ici, le tatoueur applique un pansement bien particulier sur la zone, fait d’un film plastique adhésif qui laisse passer les gaz mais pas les liquides. Le tatouage va donc cicatriser dans les fluides que le corps produit (la lymphe notamment). Cette méthode à l’avantage de protéger la plaie, il est donc possible en théorie d’aller se baigner juste après le tattoo. C’est aussi une méthode sans crème, donc très peu contraignante pour le client.

Elle est cependant peu répandue car en plus d’être couteuse, elle est délicate à réaliser au moment de la pose du pansement. La zone doit être parfaitement propre, sans résidu de vaseline ou d’encre. Il faut également attendre que le saignement se soit  arrêter et si pour une raison ou une autre, il y a une impureté sous le pansement, c’est un véritable nid à infection ! En plus, il arrive souvent que des « cheminées » se forment et mettent en péril l’étanchéité et donc toute l’utilité du pansement. Et pour en rajouter une couche, il est possible de faire des réactions allergiques à la colle du pansement. Beaucoup d’artistes préfèrent la méthode classique pour ces raisons. 

Maintenant tu en sais un peu plus sur tout le processus de cicatrisation. Ce sont quelques efforts et un peu d’attention mais ne néglige pas cette période, c’est un investissement pour la beauté de ton tatouage pour le reste de ta vie ! N’hésite pas à poser plus de questions à ton tatoueur à la fin de ton rendez-vous, on écoute les conseils des pro 😉 

Les derniers projets

L'actu du studio

Flash Day avec la voisine !

Oyé oyé !  💉 Premier évènement chez Exodus Tattoo !  Nous nous joignons à l’anniversaire de notre voisine @lanaetricot pour vous proposer un mini-flash day

Vente de prints en ligne

Pendant la période de confinement, nous proposons une sélection de 6 modèles de prints, copies d’oeuvres originales de Mark Gofman, en 2 formats différents (A4